Prime Peillon : La goutte d’eau …

Après avoir fait miroiter une prime de 400 euros aux professeurs des écoles, Vincent Peillon vient de préciser que le montant devrait-être « très faible » se situant aux alentours plus  vraisemblablement de 100 à 200 euros annuels. Au départ cette prime avait pour objet de réduire les inégalités de traitements entre les enseignants du 1er degré et du secondaire. Mais la prime dans le secondaire (ISOE) s’élève à 1200 euros par an.

Petite question à Vincent Peillon, un enseignant de primaire vaut-il six à dix fois moins qu’un enseignant du secondaire ?

N’oublions pas, par ailleurs, que les enseignants du primaire en France sont parmi les plus mal payés d’Europe. Ainsi, le salaire annuel des professeurs allemands, représente pratiquement le double de celui des professeurs français qui passent pourtant plus d’heures devant les élèves.

La « réforme » des rythmes scolaires a mobilisé toute l’attention et a permis de masquer la disparition de l’idée même de refondation. L’ambition du départ à fait place à de simples formules et la refondation semble se réduire à une opération de communication.

François Hollande avait promis le rétablissement des postes du Rased (environ 5000 suppressions entre 2008 et 2012) et c’est 72 postes qui sont créés à la rentrée 2013.

Après avoir dénoncé l’indigence des programmes de 2008, on apprend qu’ils ne seront pas modifiés avant 2015.

Pour lutter contre l’échec scolaire, le ministère a mis en avant la mise en œuvre pour septembre 2013 du dispositif « plus de maîtres que de classes », car c’est l’un des piliers de la loi de « refondation » de l’école .

Oui mais concrètement dans chaque département  ils sont combien ? Une poignée de postes voir aucun selon les zones (urbaines ou rurales) et les départements. la loi de programmation qui attribue 7000 postes sur 5 ans au « plus de maîtres que de classes » (soit une moyenne de 1400 postes par an) ce traduit sur le terrain par la création de seulement 759 postes à la rentrée prochaine.

Le ministère rétablit la formation initiale avec la création des ESPE ( Ecoles Supérieures du Professorat et de l’Education) mais oublie la formation continue à l’abandon depuis de nombreuses années …

Alors oui, la déception fait place à l’écœurement et cette prime dérisoire qu’on envisage de verser aux professeurs des écoles et la goutte de trop …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s